Le blogue de Nils

Par amour pour la langue française (EN TRAVAUX)

12 juin 2009

Au menue de la semaine prochaine: GREVE

La semaine prochaine, du 15 au 19 juin, c'est la grève de l'éducation. Annoncée depuis longtemps, paraît-il en tout cas, on en savait fort peu jusqu'il y a quelques semaines, voire jours. Les raisons sont grosso modo un système Bachelor/Master - indtroduit dans le cadre du procès de Bologne - qui fonctionne mal, une surcharge de travail pour beaucoup d'étudiants, le financement de l'éducation, et en général une politique de l'éducation mal menée. Cela ne concerne pas que les universités, mais aussi les écoles. En ces temps de crise où l'Etat donne des millions aux banques et au banksters qui ont joué et tout perdu, il n'a plus d'argent pour l'éducation...
Je ne vais pas développer les causes et les révendications en détail ici, de toute façon on les trouve sur pleins de blogues et sites internet. Je veux juste aporter ma petite pièrre au grand mosaïque.

Pour moi, la principale raison de soutenir la grève concerne le financement. L'Etat se retire de plus en plus de son rôle dans l'éducation. Pour faire des économies, il coupe l'argent aux écoles et aux universités. Quand j'étais au collège par exemple, l'école nous prêtait les livres dont on avait besoin pour les cours, gratuitement. Aujourd'hui la donne est différente, l'état a coupé des moyens. Maintenant, soit il faut acheter les livres, soit l'école propose toujours un sytème de location mais payant.
Puis, il y a les frais universitaires de 500 euros par semestre, instaurés il y a quelques ans. L'Etat préfère investir son argent dans autre chose que l'éducation et fait payer les étudiants. Fini l'éducation gratuite. Fini l'égalité des chances. Faut-il avoir des parents riches pour recevoir un bon enseignement ? Pourquoi tout d'un coup l'Etat peut donner des millions aux banques et aux entreprises en difficulté, inventer une prime à la casse pour soutenir l'industrie automobile ? Mais de qui se moque-t-on ?

Moi, ce que je voudrais, c'est qu'on supprime les frais universitaires. Rien que cela m'aiderait beaucoup. Et c'est pour cela que je  soutiens la grève. On se bouge enfin ! Pour mercredi on prévoit des grandes manifestations dans toute les grandes villes d'Allemagne. Aussi à Göttingen. J'y serai. D'autres actions seront menées également au cours de la semaine suivante. Pour moi, la semaine commencera avec un printemps des chaises (oui, on copie un peu sur les Français ;-)) dans notre seminaire. On a pensé à bloquer le seminaire avec des chaises et des tables. A voir si ça fontionne et ce que ça donne...

Posté par wabbi à 19:20 - Moi - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Ouai, c'est sûr que depuis quelques années déjà les étudiants allemands essaient de copier sur les Francais. À ma fac à Fribourg ils vont montrer mercredi soir la documentation "Kick it Like Frankreich"^^

    Mais espérons quand même que ca ne prenne pas la même ampleur qu'en France. Un grève de 5 mois avec des dégradations et de la violence, ca craint...

    Posté par k_c, 15 juin 2009 à 20:01
  • Ah bon y a aussi des grèves dans d'autres pays autres que la France ? lol

    Plus sérieusement je trouve aussi déplorable que l'état se retire de plus en plus du système éducatif. Au contraire, ils devraient investir à fond dedans, car les étudiants sont l'avenir du pays !!!

    Posté par Antoine Kister, 16 juin 2009 à 01:52
  • @ k_c: Je crois que t'as raison en disant que les Allemands "essayent" de copier sur les Français. Mais ça ne marche pas encore... en tout cas pas ici à Göttingen. Hier on était les seuls à bloquer un bâtiment. Et puis j'ai l'impression que beaucoup de monde se fiche de la grève et continue d'aller en cours et tout ça.
    Comment se déroulent les choses à Fribourg ? On entend pas encore parler de la grève dans les médias.
    Pour les dégradations et la violence, c'est vrai que c'est nul. Personne n'en veut.

    @ Antoine: Peut-être que tout dépend de la définition. Ce qui considéré comme grève par les Allemands, n'est peut-être même pas digne de mention en France...
    Je suis tout à fait d'accord avec toi. Les élèves et étudiants sont l'avenir du pays. Investir dans l'éducation finira par se payer. Le problème c'est que ça prend quelques ans. Beaucoup de temps peut passer avant qu'on voie les résultats d'une bonne politique d'enseignement. Mais pas mal d'hommes politiques ne pensent que jusqu'aux prochaines éléctions. Sauver une entreprise ou une banque ça fait de l'effet à court terme. Pendant que dans l'éducation il faut attendre des années avant de récolter les fruit d'une bonne politique.

    Posté par Nils, 16 juin 2009 à 17:47
  • Ce matin, c'était la manif principale. Il y avait quelques 2 mille manifestants, dont un grand nombre d'élèves. Vu que Fribourg passe pour une ville étudiante (30000 environ), c'était vraiment décevant. Bon quand même la fac me semblait assez déserte. Il paraît que la plus part des "grévistes" a profité de l'occasion pour sécher, croyant que les cours n'auraient pas lieu (et non, ils se sont trompés).

    C'est dommage, mais je crains que la grève soit un échec. Alors qu'il y a plein de choses qu'on devrait changer à notre système éducatif...

    Posté par k_c, 17 juin 2009 à 17:30
  • A peu près le même constat ici. Selon les organisateurs il y avait 8000 manifestants, selon la police plutôt 4000. Je pense que le dernier chiffre correspend plus à la réalité que l'autre. Et c'est peu, sachant que Göttingen compte environ 25 000 étudiants...

    Je te rejoins dans ton avis. Surtout après avoir lu le commentaire de Mme Schavan. Pour se faire entendre il faudrait qu'on fasse beaucoup plus qu'une petite manif. Les politiciens s'en fichent. Faudrait vraiment monter sur les barricades.

    Au fait, t'as de la chance de faire tes études à Fribourg. C'est sans doute une des plus belles villes en Allemagne. J'y suis allé une fois, il y a quelques années déjà, et j'ai bien aimé !

    Posté par Nils, 18 juin 2009 à 08:41

Poster un commentaire