Le blogue de Nils

Par amour pour la langue française (EN TRAVAUX)

13 avril 2008

Le rock français parle anglais

Le rock français parle anglais, c'est le titre d'un article qu'on peut lire aujourd'hui sur le site internet du journal Le Monde. Ainsi on apprend que, si le Printemps de Bourges, à ses débuts, en 1977, militait pour une nouvelle forme de chanson française, la 31e édition du festival, qui se tiendra du 15 au 19 avril, témoigne du vent d'anglophonie qui souffle sur la scène musicale hexagonale.
Le monde constate que le rock français chante de plus en plus et de mieux en mieux en anglais. A Bourges, le phénomène concerne les têtes d'affiche comme Yaël Naïm, la Franco-Israélienne portée par le tube international New Soul, ou Camille, qui, après deux albums en français, a choisi l'anglais pour son disque Music Hole. Même chose avec la scène pop : The Do, Cocoon, Moriarty, Syd Matters, HushPuppies, Soko, Fancy. Et aucun des jeunes espoirs sélectionnés par le Printemps dans la catégorie rock ne s'exprime en français.
Ainsi, on cite Jonathan Morali, chanteur du groupe Syd Matters: il est plus naturel d'écrire et de chanter en anglais. La sonorité de cette langue me touche ; avec elle, je me sens plus musicien que poète.
Il est vrai que moi aussi j'aime bien l'accent britannique, je me demande pourtant qu'est-ce qui est plus naturel que de chanter dans sa langue maternelle ?
Olivier Jourdan, guitariste du groupe HushPuppies enchérit: le rock ne peut convenir qu'à la rythmique de la langue anglaise. Je n'ai jamais pu écouter de rock en français.
S'il n'aime pas le rock français, tant pis, à chacun son goût, mais comment dire de conneries pareilles ? Comme si l'anglais avait quelque chose que les autres langues n'ont pas, après tout c'est une langue parmis tant d'autres. Des groupes comme Noir désir ont d'ailleurs prouvé que le rock fonctionne aussi bien en français.
Et l'article se termine sur les mots suivants: Décomplexés sur la scène internationale, ces très jeunes musiciens semblent être complexés par rapport à leur langue natale. "C'est hyper dur de chanter en français, d'arriver derrière Murat, Bashung, Miossec ou Dominique A", avoue Mark Daumail, le chanteur clermontois de Cocoon.
Pendant que les artistes allemands redécouvrent leur langue maternelle, avec la vague de groupes chantants en allemand ces dernières années (Wir sind Helden, Juli, Silbermond, Tokio Hotel,...), les musiciens français oublient la leur.

Lire ces propos me rend un peu triste, je n'ai pas à préciser pourquoi je crois (voir la phrase sous le titre de mon blogue). Moi la musique francophone m'a beaucoup aidé et motivé à mieux apprendre le français, vu de ce point-là, c'est d'autant plus triste que de plus en plus de groupes français se mettent à l'anglais, c'est le rayonnement de la langue française qui est en question. Le pire c'est que se sont les Français eux-mêmes qui sont "complexés" face à leur langue, c'est eux-mêmes qui ont une sentiment d'infériorité du français à l'égard de l'anglais.
Mais arrêtons-nous là, on généralise trop. Ces musiciens ne représentent peut-être qu'une minorité (grandissante hélas). Rappellons qu'il y a toujours beaucoup de groupes qui chantent en français, et il y a aussi ce qu'on appelle parfois le renouveau du rock français, avec des groupes comme les BBbrunes, les Naast et bien d'autres.

Posté par wabbi à 10:56 - Langue française - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    J'ai toujours pensé que chanter en anglais en France était une façon pratique de masquer la nullité des paroles. J'aimerais bien que le fait que depuis quelques années des groupes de rock chez toi chantent en allemand pousse vraiment les petit Français à apprendre la langue de leur voisin d'outre-Rhin. Mais est-ce si sûr ?

    Posté par Gast, 13 avril 2008 à 22:03
  • D'après ce que je sache moi, il y a un certain nombre de petites Françaises qui se décident à apprendre l'allemand à cause de Tokio Hotel. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ce serait formidable je trouve (quoi qu'on pense du groupe lui-même).

    Posté par Nils, 14 avril 2008 à 19:50
  • Mark Daumail de Cocoon est un super musicien.

    J'ai vu qu'il allait produire le premier album de Greenshape un artiste français qu'il a découvert récemment, et qui compose des morceaux pop-folk.

    Après l'écoute de quelques morceaux on peut d'ores et déjà dire que Greenshape semble avoir un gros potentiel.

    En plus on peut "co-produire" les projets musicaux de Greenshape sur le site Kisskissbankbank.com :

    http://www.kisskissbankbank.com/projects/greenshape

    Posté par thomas, 19 octobre 2009 à 11:37
  • Merci pour l'info je n'y croyait pas trop mais c'est vrai on peut effectivement coproduire le projet de Greenshape sur le site :

    http://www.kisskissbankbank.com/projects/greenshape

    Si comme moi au début vous êtes sceptique, regardez la vidéo dans laquelle Greenshape expose son projet : http://www.dailymotion.com/video/xavzag_devenez-coproducteur-de-rafale-sur_music

    Enjoy !!

    Posté par morgan, 29 octobre 2009 à 11:05

Poster un commentaire